de fr it

JohannesHotz

Le médecin zurichois vers 1791. Huile sur toile attribuée à Friedrich August Oelenhainz (Musée national suisse, LM-30813).
Le médecin zurichois vers 1791. Huile sur toile attribuée à Friedrich August Oelenhainz (Musée national suisse, LM-30813).

27.6.1734 à Richterswil, 4.7.1801 à Francfort-sur-le-Main, prot., de Richterswil. Fils de Johannes, médecin et chirurgien, et de Juditha Gessner. Frère de Johann Konrad (->). Cousin de Johann Heinrich Pestalozzi . Anna Elisabetha Pfenninger. Etudes de médecine à Leipzig et Tübingen, doctorat en 1758. Exerçant à Richterswil, H. fut l'un des premiers médecins de formation universitaire de la campagne zurichoise. Il accueillait sous son toit des parturientes et des personnes atteintes de mélancolie. Il comptait parmi ses relations des hommes célèbres (Goethe, Johann Kaspar Lavater). Il tenta en vain de s'entremettre lors des troubles de 1794-1795 dans la campagne zurichoise. En 1796, il se retira à Francfort, auprès de sa fille et de son gendre.

Sources et bibliographie

  • H. Schulthess, Kulturbilder aus Zürichs Vergangenheit, 3, 1942, 82-90
  • H. Stettbacher, «Dr. Johannes Hotz», in ZTb 1943, 1942, 112-195
  • H. Stettbacher, «Dr. Johannes Hotzes "Modus vivendi"», in ZTb 1945, 1944, 122-129
  • K. Wild, Johannes Hotze, 2001
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Johannes Hotze
Dates biographiques ≈︎ 27.6.1734 ✝︎ 4.7.1801

Suggestion de citation

Mörgeli, Christoph: "Hotz, Johannes", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 29.10.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/014415/2007-10-29/, consulté le 31.10.2020.