de fr it

AbrahamJoly

11.7.1748 à Genève, 15.6.1812 à Genève, prot., de Genève. Fils d'Antoine, horloger, commissaire de la bourgeoisie auprès des plénipotentiaires des puissances médiatrices en 1766, et de Marguerite Delor. 1) 1774 Louise Duval, fille de Jean, 2) 1776 Catherine-Elisabeth Patron, fille de Gédéon. Etudes de médecine à Orange et Montpellier, doctorat en 1771. Médecin agrégé à Genève en 1774, membre de la direction de l'Hôpital général en 1780, dont J. devint l'hospitalier (administrateur) en 1787 et auquel il se consacra totalement. La tradition veut qu'il fit supprimer l'usage d'enchaîner les aliénés, faisant ainsi de lui un précurseur de Philippe Pinel, médecin à la Salpêtrière de Paris. En difficulté avec le gouvernement issu de la révolution de 1792, il suspendit ses activités, qu'il reprit en 1798. Président de la direction de l'Hôpital de 1800 à 1812. J. passa ses dernières années à rédiger des mémoires et des rapports statistiques. A sa mort, il était président du Conseil général du département du Léman

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 4, 160
  • W. Zurbuchen, «Une grande figure oubliée», in Sauver l'âme, nourrir le corps, éd. B. Lescaze, 1985, 327-331
  • M. Louis-Courvoisier, Soigner et consoler, 2000, 128-132
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 11.7.1748 ✝︎ 15.6.1812

Suggestion de citation

Mayer, Roger: "Joly, Abraham", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 27.03.2006. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/014423/2006-03-27/, consulté le 26.01.2021.