de fr it

Karl GustavJung

7.9.1794 à Mannheim, 12.6.1864 à Bâle, cath., puis prot. (1817), de Bâle (1824). Fils de Franz Ignaz, médecin, et de Maria Josepha Ziegler. 1) Virginie de Lassaulx, 2) Elisabeth Catharina Reyenthaler, 3) Sophie Frey, fille de Johann Rudolf Frey. Etudes de médecine, doctorat à Heidelberg (1816). A Berlin, où il se spécialisait en chirurgie et ophtalmologie, J. fut incarcéré sans motif en 1819-1820, au moment de la répression contre les libéraux (dite "persécution des démagogues"). Après un séjour d'études à Paris (1821-1822), sur recommandation d'Alexandre de Humboldt, il est nommé à Bâle professeur ordinaire de chirurgie, anatomie et obstétrique (dès 1822), puis de médecine interne (1854-1864). Dans les années 1820 et 1830, J. rendit son lustre à la faculté de médecine de Bâle. La rénovation de l'hôpital des Bourgeois est due à son initiative, de même que la fondation en 1857 de l'institut pour enfants handicapés mentaux Zur Hoffnung (à Riehen dès 1905).

Sources et bibliographie

  • E. Jung, Aus den Tagebüchern meines Vaters Karl Gustav Jung, 1794-1864, [1911]
  • A. Burckhardt, Geschichte der Medizinischen Fakultät zu Basel 1460-1900, 1917
  • H.M. Koelbing, «Die Berufung Karl Gustav Jungs (1794-1864) nach Basel und ihre Vorgeschichte», in Gesnerus, 34, 1977, 318-330
  • F. Rintelen, «Zur Persönlichkeit Karl Gustav Jungs», in Gesnerus, 39, 1982, 237-242
  • H. Kurz, Carl Gustav Jung, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 7.9.1794 ✝︎ 12.6.1864