de fr it

MathiasMayor

Portrait du médecin vers 1805, pierre noire et sanguine avec rehauts d'aquarelle et de pastel, dans le Cahier vert de Benjamin Bolomey (Musée historique de Lausanne).
Portrait du médecin vers 1805, pierre noire et sanguine avec rehauts d'aquarelle et de pastel, dans le Cahier vert de Benjamin Bolomey (Musée historique de Lausanne).

21.4.1775 à Cudrefin, 4.3.1847 à Lausanne, prot., de Grandcour. Fils de Jean David, médecin, et de Rose de Bellerive. 1) 1799 Suzanne Morel, fille de Samuel Benjamin, notaire, 2) 1841 Louise Hellmold, fille de Jean Christophe, du Hanovre. Etudes de médecine à Zurich, Milan, Pavie (doctorat en 1795), Paris. M. s'établit à Morat en 1796, puis à Lausanne, où il se dédia essentiellement à la chirurgie. De 1803 à sa mort, il fut chirurgien en chef de l'hôpital de Lausanne. Il se distingua comme l'inventeur de nombreux procédés chirurgicaux, notamment d'orthopédie et d'amputation, et comme l'auteur de contributions importantes sur la technique chirurgicale et l'art des premiers secours, qui lui valurent de devenir membre de nombreuses sociétés savantes de Suisse et de l'étranger. M. s'occupa en outre de l'instruction des sages-femmes (1809-1847). Cofondateur en 1829 de la Société vaudoise des sciences médicales, future Société vaudoise de médecine. Député au Grand Conseil vaudois (1803-1831).

Sources et bibliographie

  • J.C. Biaudet, «L'écharpe, le marteau et le tourniquet», in L'éveil médical vaudois, 1750-1850, éd. G. Saudan, 1987, 107-174
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF