de fr it

Rudolf AbrahamSchiferli

30.9.1775 à Thoune, 3.6.1837 à Berne, prot., de Thoune et, en 1813, de Berne. Fils d'Abraham, pasteur, et de Rosina Wyss. 1803 Maria Katharina Ith, fille de Johann Samuel Ith. Etudes de médecine à Iéna (thèse sur la cataracte, 1796), Vienne et Paris. Elève de Friedrich Rudolf Jutzeler à l'institut pour les aveugles de Berne. Médecin militaire en 1798, chirurgien-chef des troupes fédérales (1802-1805). Médecin vaccinateur du canton de Berne (1804), directeur de l'école de sages-femmes (1805), professeur de chirurgie et gynécologie à l'académie de Berne (1805-1812). Après une brève liaison avec la grande-duchesse Anna Féodorovna, exilée à Berne, dont il eut une fille, S. fut à son service comme grand-maître de sa cour (1812-1837). Député au Grand Conseil (1814-1831).

Sources et bibliographie

  • E. Olivier, Médecine et santé dans le Pays de Vaud au XVIIIe s., 2, 1939, 753-755, 1092
  • Die Dozenten der bernischen Hochschule, 1984, 38
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 30.9.1775 ✝︎ 3.6.1837

Suggestion de citation

Hubler, Lucienne: "Schiferli, Rudolf Abraham", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 11.04.2013. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/014623/2013-04-11/, consulté le 26.09.2020.