de fr it

Séverinsaint

11.2.507 . S. fut appelé en 507 d'Agaune à Paris. Il y guérit Clovis, roi des Francs, d'une fièvre persistante en le revêtant de son manteau. Sur le chemin du retour, il décéda à Château-Landon, au sud de Fontainebleau. L'abbaye de chanoines Saint-Séverin construite sur son tombeau exista jusqu'à la Révolution. Etant décédé avant la fondation de l'abbaye de Saint-Maurice par le roi burgonde Sigismond, en 515, S. doit avoir été à la tête d'une communauté déjà établie à Agaune, vraisemblablement à Vérolliez, lieu du martyre de la Légion thébaine.

Sources et bibliographie

  • M. Besson, Monasterium Acaunense, 1913, 93-110
  • F. Masai, «La "Vita patrum iurensium" et les débuts du monachisme à Saint-Maurice d'Agaune», in Festschrift Bernhard Bischoff zu seinem 65. Geburtstag, éd. J. Autenrieth, F. Brunhölzl, 1971, 43-69