de fr it

Anton RoyGanz

25.4.1903 à Chicago, 16.12.1993 à Bâle, protestant, de Zurich. Fils de Rudolph Ganz et de Mary Josefa née Weinberg.1) Ida Cederbaum, Allemande, 2) Juliette Petit-Normand, Française, 3) Kaisu Cecilia Nordfors-Raitio, fille de Eino Juhani Raitio et de Ester née Lindroos, de Helsinki, Finlandaise. Ecoles à Zurich et New York, études aux universités de Bâle et de Berlin, doctorat en droit à Bâle (1927), brevet d'avocat à Bâle (1931). Anton Roy Ganz fut rédacteur de la Basler Arbeiter-Zeitung (1927-1942). Procureur du canton de Bâle-Ville (1932-1941), il participa en 1935 à l'affaire Jacob, puis fut président de la cour pénale et de la chambre pénale des mineurs de Bâle-Ville (1941-1945). Membre actif du parti socialiste et député au Grand Conseil de Bâle-Ville (1935-1945), il fut avec Eduard Zellweger l'un des premiers socialistes nommés chefs de missions diplomatiques. Il fut ministre (et dès 1957 ambassadeur) de Suisse à Varsovie (1945-1948), Helsinki (1948-1954), Téhéran (1954-1959), Belgrade (1959-1964), Moscou (1964-1966) et Alger (1966-1968). Après sa retraite en 1968, Anton Roy Ganz fut chargé par le Conseil fédéral d'étudier la création d'un institut suisse pour l'étude des conflits et la protection de la paix, rattaché à la Fondation suisse pour la paix (Swisspeace), fondée en 1988.

Sources et bibliographie

  • Archives fédérales suisses, Berne, dossiers.
  • Archiv für Zeitgeschichte, Zurich, Nachlass Anton Roy Ganz.
  • Département fédéral des affaires étrangères, Berne, Documentation.
  • Stirnimann, Charles: Die ersten Jahre des «Roten Basel», 1935-1938. Zielsetzungen und Handlungsspielräume sozialdemokratischer Regierungspolitik im Spannungsfeld von bürgerlicher Opposition und linker Kritik, 1988.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Perrenoud, Marc: "Ganz, Anton Roy", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 12.05.2020. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/014846/2020-05-12/, consulté le 21.06.2021.