de fr it

RaymondProbst

Portrait réalisé dans l'atelier photographique Friedli à Berne, vers 1983 (Bibliothèque nationale suisse).
Portrait réalisé dans l'atelier photographique Friedli à Berne, vers 1983 (Bibliothèque nationale suisse).

6.3.1919 à Genève, 9.5.2001 à Bienne, prot., de Langnau im Emmental. Fils de Friedrich, horloger, et de Susanna Gigovsky, d'une famille d'officiers russes. Annemarie Rey. Scolarité à Riga, puis à Bienne dès 1929. Etudes de droit à Berne (1937-1942), doctorat en 1954. Entré en 1942 au Département politique fédéral (DPF, auj. DFAE), attaché de légation en 1945, P. prit part comme interprète au rapatriement des soldats russes internés. Deuxième secrétaire d'ambassade à Athènes (1947), il travailla dès 1952 au bureau des affaires économiques de l'ambassade suisse à Washington (pendant le conflit horloger avec les Etats-Unis et la guerre de Corée). Premier secrétaire de légation (1955), attaché au service juridique du DPF (1956), premier chef de section et directeur du service politique ouest (1959), il accomplit en 1964-1966 des missions promotionnelles en Afrique. Passé en 1966 au Département fédéral de l'économie, il fut délégué à des accords commerciaux avec rang de ministre (1966-1976), ambassadeur plénipotentiaire dès 1968 et successeur de Paul Jolles, président du conseil de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (1973-1974). Ambassadeur à Washington (1976-1980), il acheva sa carrière comme secrétaire d'Etat au DFAE (1980-1984). Dans un monde marqué par la guerre froide, la décolonisation, la multilatéralisation des relations internationales, P. prôna une démarche active et pragmatique, tant dans la conduite de la politique étrangère que dans celle du commerce extérieur; il encouragea le développement de l'offre de bons offices (crise des otages en Iran en 1979-1981 et guerre des Malouines en 1982). Par ses publications et ses conférences, il s'efforça de contribuer à défendre devant ses concitoyens les principes de la politique extérieure, spécialement lorsqu'il fut question pour la Suisse d'adhérer à l'ONU ou d'accroître la collaboration au développement. Il fut chargé de cours à La Haye et à Washington; de 1991 à 1993, il apporta son aide à la réorganisation du ministère des Affaires étrangères de Lettonie. Membre du parti radical dès 1961. Président de l'Association suisse de politique étrangère de 1984 à 1996.

Sources et bibliographie

  • Fonds, AFS et AfZ
  • E. Brunner et al., éd., Einblick in die schweizerische Aussenpolitik, 1984
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 6.3.1919 ✝︎ 9.5.2001