de fr it

Urgiz

Ruine d'un château fort, dans la comm. de Densbüren AG, sur un éperon rocheux au nord du village. Il ne subsiste presque rien de sa structure. Le château central était entouré d'un fossé, plus tard intégré dans l'aire de la forteresse, et défendu par un mur d'enceinte flanqué d'une tour ronde (fin XIIIe-XIVe s.), un second fossé et un rempart. Les vestiges archéologiques datent du XIIe au XVe s. U. fut un fief de l'évêque de Strasbourg, sans doute initialement aux mains des ministériaux d'Uriol (attestés de 1277 à 1315), qui passa à la famille Effinger (apr. 1400), à Konrad Rätz de Säckingen, aux Hasfurter, puis finalement à Berne (à l'état de ruine, 1502). Les Bernois érigèrent une tour de guet sur le site. La seigneurie d'U. englobait la basse justice de Densbüren et du hameau d'Asp, ainsi que des serfs et des biens.

Sources et bibliographie

  • P. Frey, «Die Burgruine Urgiz bei Densbüren», in Moyen Age: revue de l'Assoc. suisse châteaux forts, 5, 2000, no 3, 66-70

Suggestion de citation

Müller (Brugg), Felix: "Urgiz", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 04.07.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015033/2012-07-04/, consulté le 20.01.2021.