de fr it

Bagnes

Ancienne commune du canton du Valais, district d'Entremont, ayant fusionné en 2021 avec Vollèges pour former la commune de Val de Bagnes, limitrophe avec le val d'Aoste. Comprenant Le Châble (chef-lieu) ainsi que plusieurs villages et hameaux, dont Villette, Bruson et Verbier, Bagnes fut longtemps la plus vaste commune de Suisse (28'221 ha). Son nom désignait le territoire communal, qui correspondait grosso modo au val de Bagnes, et non une localité. 1150 Banie, ancien nom allemand Bangis. 4278 habitants en 1850, 4127 en 1900, 3609 en 1950, 6536 en 2000, 7726 en 2010, 8238 en 2020.

Bagnes: carte de situation 2020 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2021 DHS.
Bagnes: carte de situation 2020 (Géodonnées: Office fédéral de la statistique, Swisstopo, OpenStreetMap) © 2021 DHS.

Possession des Savoie, puis de l'abbaye de Saint-Maurice dès 1150, Bagnes était protégé par le château de Verbier, mentionné dès 1287, probablement détruit en 1476. Partie du district d'Entremont depuis 1798, la commune fonctionna jusqu'en 1957 comme une confédération de villages appelés quartiers ou sections; les conseillers communaux (autorités communales) représentèrent leurs sections jusqu'en 1971.

Verbier et le Mont Gelé. Photographie aérienne réalisée en été 1985 (Michel Darbellay, Médiathèque Valais, Martigny).
Verbier et le Mont Gelé. Photographie aérienne réalisée en été 1985 (Michel Darbellay, Médiathèque Valais, Martigny). […]

Au XIXe siècle, la lutte fut vive entre radicaux et conservateurs, jusqu'à un affrontement en 1844 à Corberaye où trois conservateurs furent tués. De cette division politique résulta en 1900 la création d'une école libre (libérale-radicale, fermée en 1943) où l'enseignement religieux était exclu. La paroisse est mentionnée dès 1178. L'église Saint-Maurice est au Châble; plusieurs chapelles furent érigées dans les villages, ainsi à Verbier en 1686 (rectorat en 1915, paroisse en 1962), à Montagnier (XIVe s.), à Sarreyer (après 1639), à Lourtier (1659), à Vernays (1661), à Médières (1679), à Champsec et à Versegères (1684). La commune subit de nombreuses catastrophes naturelles, notamment les débordements de la Dranse en 1469, 1595 et surtout 1818 (débâcle du Giétro). Quelques mines d'argent furent exploitées sporadiquement entre 1344 et 1723, puis en 1852 et 1855. Bagnes fut marqué au milieu du XXe siècle par la construction du barrage de Mauvoisin (1958) et par le tourisme de masse. Le secteur tertiaire a dès lors dominé, remplaçant l'ancienne structure agricole.

Sources et bibliographie

  • Berthoud, Gérald: «Anthropologie de la marginalité. Bagnes au 19e siècle», in: Alliance culturelle romande (éd.): La parole est aux historiens. La Suisse romande de 1900 à nos jours, 1977, pp. 80-86 (Cahier / Alliance culturelle romande, 23).
  • Fellay, Christine: La commune de Bagnes (1814-1857), mémoire de licence, Université de Genève, 1980.
  • Guindani, Silvio; Kessler, Nicole; Gautschi, Sébastien: Espace, société et territoire. La commune de Bagnes, 1992.
  • Deslarzes-May, Sandra: L'Ecole libre de Bagnes, 1900-1943, 1998.
  • Deslarzes-May, Sandra; Payot, Christine; Deslarzes, Bertrand: Bagnes imaginée, Bagnes vécue, 1150-2000, 2000 (catalogue d'exposition).
Complété par la rédaction
Liens
Notices d'autorité
GND
En bref
Première(s) mention(s)
1150: Banie
Endonyme(s)/Exonyme(s)
Bangis (ancien nom allemand)

Suggestion de citation

Jean-Yves Gabbud: "Bagnes", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 21.07.2021. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015036/2021-07-21/, consulté le 06.10.2022.