de fr it

Johann JakobHohl

6.11.1809 à Grub (AR), 28.2.1859 à Grub, prot., de Grub. Fils de Johann Konrad, modeste tisserand et paysan, et d'Anna Maria Schmid. 1831 Elsbeth Schläpfer, fille de Jakob. H. fréquenta l'école cantonale à Trogen en 1827, mais dut la quitter au bout de quarante semaines pour des raisons économiques. Tisserand auprès de son père (1828-1831), formation en autodidacte pendant ses loisirs. Instituteur à Hérisau (1832-1837). Chancelier, administrateur de la police cantonale et par intermittence secrétaire de l'instruction judiciaire (1837-1845). Secrétaire communal de Grub (1845-1847), agriculteur (dès 1845) et postier (dès 1853). Membre (1845-1853) et président (1847-1853) de l'exécutif communal de Grub. Député au Grand Conseil d'Appenzell Rhodes-Extérieures (1847-1853). En 1851, il élabora une loi cantonale sur les routes. Secrétaire de la commission cantonale des routes (1851-1859), inspecteur des routes du Vorderland (1853-1859). Membre de la commission cantonale des poids et mesures (1852-1859). Comptable de l'assurance cantonale des bâtiments (1841-1859), dont il semble avoir été le fondateur; secrétaire de la Mobilière suisse (1845-1859). Président de la Société appenzelloise d'utilité publique (1843-1859) et rédacteur de son organe (Verhandlungen, 1842-1854). Fondateur et rédacteur des Appenzellische Jahrbücher (1854-1859). H. écrivit plusieurs textes sur l'histoire du canton.

Sources et bibliographie

  • O. Kleger, W. Züst, Grub, 1975, 151-153
  • I. Bischofberger, «150 Jahre Appenzellische Jahrbücher», in AJb, 131, 2003, 12-18
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Fuchs, Thomas: "Hohl, Johann Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.01.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015074/2008-01-08/, consulté le 28.10.2020.