de fr it

ConradOertle

28.4.1862 à Teufen (AR), 13.3.1940 à Trogen, prot., de Teufen. Fils de Daniel, tisserand, et de Maria Magdalena Schmidhauser. 1) 1888 Johanna Nef, fille de Johannes, agriculteur, 2) 1924 Louisa Holderegger, fille de Johannes, agriculteur. Après avoir travaillé dès l'âge de 11 ans dans une fabrique de broderie, O. fit un apprentissage de cordonnier, puis un tour de compagnon en Suisse, au cours duquel il s'occupa du secrétariat de diverses sections de la Société du Grutli et poursuivit sa formation grâce à l'aide de cette dernière. Propriétaire d'une coordonnerie à Teufen (1887-1898), responsable des annonces au St. Galler Stadt-Anzeiger (1898-1903), secrétaire de la Direction de justice et police d'Appenzell Rhodes-Extérieures, il fut le premier représentant de la classe ouvrière à occuper une fonction cantonale (1903-1934). Juge communal à Teufen (1891-1898) et à Trogen (1907-1920, président 1910-1920), juge cantonal (1920-1930). Correspondant pour divers journaux. Premier président de la Fédération ouvrière appenzelloise (1891-1895), cofondateur (1900) et vice-président (1900-1926) de l'Association appenzelloise des tisserands, président et secrétaire du parti ouvrier appenzellois dès 1909. Cofondateur du cartel syndical cantonal en 1919. Membre de la coopérative de consommation de Teufen (1888-1903), président de celle de Trogen-Wald-Speicher (1920-1940). O. figure parmi les principaux dirigeants du mouvement ouvrier des Rhodes-Extérieures, avec Howard Eugster et Jakob Hertz.

Sources et bibliographie

  • Fonds Howard Eugster-Züst (correspondance), KBAR
  • Appenzeller Zeitung, 16.3.1940
  • Volksstimme, 15, 16 et 18.3.1940
  • Tüüfner Poscht, 2004, no 8
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Conrad Oertli
Dates biographiques ∗︎ 28.4.1862 ✝︎ 13.3.1940