de fr it

GeorgesBaehler

Georges Baehler en conversation avec Theo Pinkus (à droite), en juin 1977. Photographie de Ruedi Strahm (Gretler's Panoptikum zur Sozialgeschichte, Zurich).
Georges Baehler en conversation avec Theo Pinkus (à droite), en juin 1977. Photographie de Ruedi Strahm (Gretler's Panoptikum zur Sozialgeschichte, Zurich).

4.8.1895 à La Chaux-de-Fonds, 29.5.1982 à Francfort-sur-l'Oder, protestant, puis sans confession, de Blumenstein. Fils de Louis, chef d'un atelier d'horlogerie. 1) 1922 Thérèse Wasserfallen, fille d'Edouard, directeur des écoles primaires à La Chaux-de-Fonds, 2) Sigrid Chasanowsky, fille de Moïse, de Riga. Beau-frère d'Hermann Hauser. Ecoles et gymnase à La Chaux-de-Fonds. Etudes et diplôme d'ingénieur en génie civil à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (1913-1917). Georges Baehler construisit des barrages en France et au Maroc (1918-1934). Il se rendit en Union soviétique en 1935. Secrétaire de la Maison de la technique à Paris, fondée par le Parti communiste français (PCF, 1936-1939). Ingénieur en province (1940-1942), clandestin, il fut arrêté par la Gestapo et expulsé. Ingénieur à Zurich (1942-1945), cofondateur de la Société d'études économiques (auteur de plusieurs cahiers de la série publiée par celle-ci). Il retourna travailler à Paris pour le PCF (1945-1950) et dès 1951 collabora à l'institut d'histoire contemporaine, puis à l'institut allemand d'économie à Berlin-Est. Baehler publia sous trois pseudonymes (Lenoir en France, Pollux en Suisse et Baumann en Allemagne de l'Est) des études sur l'interdépendance de l'économie, de la finance et de la politique sur les plans national et international. En Suisse, les réactions furent violentes: la presse bourgeoise attaqua ses travaux qu'elle accusa d'attiser la lutte des classes. C'est en 1953 seulement que la Neue Zürcher Zeitung réussit à percer son pseudonyme. En Allemagne de l'Est, Baehler ne fut plus publié après 1965.

Sources et bibliographie

  • Trusts in der Schweiz?, 1944
  • Die schweizerische Elektrizitätswirtschaft, 1945
  • La féerie des assurances, 1945 (allemand 1945)
  • Qui gouvernait l'Allemagne?, 1945 (allemand 1945)
  • Le trust du ciment et des matériaux de construction, 1946 (allemand 1946)
  • Fonds, Zentralbibliothek Zürich, Zurich
  • L. Simeon, Pollux der Faustkämpfer, 1945
  • Neue Zürcher Zeitung, 1953, no 2587
  • Volksrecht, 1.5.1980
  • Ph. Mäder, «Pollux, der unsterbliche Faustkämpfer. Leben und Werk von Georges Baehler (1895-1982)», in Studienbibliothek Info, n° 40, 2002, 2-6
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Georges Bähler
Baumann (pseudonyme)
Lenoir (pseudonyme)
Pollux (pseudonyme)
Dates biographiques ∗︎ 4.8.1895 ✝︎ 29.5.1982

Suggestion de citation

Bürgi, Markus: "Baehler, Georges", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.01.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015156/2020-01-24/, consulté le 28.01.2021.