de fr it

Guglielmo AndreaPedrazzini

23.10.1756 à Campo (Vallemaggia),8.8.1831 sans doute à Campo, catholique, de Campo. Commerçant actif dans l'entreprise familiale à Kassel et homme politique tessinois.

Portrait de la famille de Pietro Antonio et Maria Apollonia Pedrazzini. Huile sur toile, 1760 (Collection privée).
Portrait de la famille de Pietro Antonio et Maria Apollonia Pedrazzini. Huile sur toile, 1760 (Collection privée). […]

Guglielmo Andrea Pedrazzini était le premier descendant masculin survivant des 12 enfants de Pietro Antonio Pedrazzini, marchand, et de Maria Apollonia Fantina. En 1777, après avoir obtenu la dispense épiscopale, il épousa en premières noces sa cousine Maria Maddalena Paola Pedrazzini, fille de son oncle Michele Maria Pedrazzini; de cette union naquirent deux enfants, décédés peu après leur mère, morte en 1780. Le second mariage fut célébré la même année avec une autre parente, Apollonia Pedrazzini, fille de Giovanni Battista Pedrazzini, avec qui il eut 11 enfants. Parmi les quatre qui atteignirent leur majorité, le commerçant Pietro Antonio Pedrazzini se vit confier la direction de l'entreprise allemande pendant les décennies troublées du début du XIXe siècle, dans un contexte marqué par les crises économiques et les bouleversements politiques.

Guglielmo Andrea Pedrazzini se forma dans le magasin de produits coloniaux de Kassel, où il entra comme apprenti en 1772 et où il fut actif à plusieurs reprises au cours des années 1770 et 1780 (commerce, marchands). Délégué de la vicinanza de Campo pour diverses questions d'intérêt public, il assura ad interim pendant quelques mois en 1789 la fonction de bailli du val Maggia et du val Lavizzara à la suite du décès du commissaire uranais Karl Josef Epp von Rudenz. En 1790, Guglielmo Andrea Pedrazzini se rendit à Kassel; deux ans plus tard, à la mort de son frère Michele Paolo Pedrazzini, il fut rappelé à Campo pour régler l'héritage de ses neveux orphelins, dont il était le tuteur. Toujours en 1792, il fut nommé lieutenant baillival du val Lavizzara. Sa carrière politique, entrecoupée de périodes passées dans la boutique de Kassel au cours des années 1797-1803, prit son essor à la fin de l'Ancien Régime. Il fut membre du Conseil provisoire du val Maggia en 1798 et de la commission administrative du canton de Lugano jusqu'en 1801. Il fut par la suite commissaire du gouvernement pour le district de Vallemaggia (1803), député au Grand Conseil tessinois (1808-1813) et juge au tribunal cantonal (1809). En 1814, il refusa sa nomination au gouvernement cantonal provisoire. Personnalité forte et influente, Guglielmo Andrea Pedrazzini partagea ses efforts entre la direction de l'entreprise de Kassel et le travail politique dans le canton nouvellement créé.

Sources et bibliographie

  • Archivio di Stato del Cantone Ticino, Bellinzone, Archivio delle Famiglie Pedrazzini di Campo Vallemaggia.
  • Mondada, Giuseppe: «Sonetti valmaggesi», in: Bollettino storico della Svizzera italiana, 1976/4, pp. 197-199.
  • Pedrazzini, Michelangelo: «G. A. Pedrazzini lanfogto di Vallemaggia», in: Rivista storica ticinese, 7, 1939, p. 164.
  • Mondada, Giuseppe: Commerci e commercianti di Campo Valmaggia nel Settecento. Dalle lettere dei Pedrazzini e di altri conterranei attivi in Germania e in Italia, 1977.
  • Chiesi Ermotti, Francesca: Le Alpi in movimento. Vicende del casato dei mercanti Pedrazzini di Campo Vallemaggia (XVIII s.), 2019.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Francesca Chiesi Ermotti: "Pedrazzini, Guglielmo Andrea", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.05.2022, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015402/2022-05-03/, consulté le 29.05.2022.