de fr it

SamuelMeuron

4.10.1703 à Neuchâtel, 4.4.1777 à Neuchâtel, prot., de Saint-Sulpice (NE), de Boudry (1733). Fils d'Etienne (->). 1721 Rose-Marguerite Bullot, fille d'Abraham, maître-bourgeois et membre du Grand Conseil. Etudes de droit à l'université de Bâle, doctorat (1724). Receveur des parties casuelles dès 1725, conseiller d'Etat (1739), régisseur des lods (1748), commissaire général (1750-1764), procureur général de la principauté de Neuchâtel (1764-1767), avocat général (dès 1769). M. se rangea aux côtés du pasteur Ferdinand-Olivier Petitpierre dans l'affaire de la non-éternité des peines et entretint une correspondance suivie avec Rousseau dont il fut un ardent défenseur lors de ses démêlés avec la classe des pasteurs.

Sources et bibliographie

  • Quellet-Soguel, Notices, AEN
  • Matrikel Basel, 4, 497
  • G. de Meuron, Hist. d'une famille neuchâteloise, 1991, 90
  • F.-S. Eigeldinger, "Des pierres dans mon jardin": les années neuchâteloises de J.-J. Rousseau et la crise de 1765, 1992, 128-132
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Klauser, Eric-André: "Meuron, Samuel", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 22.05.2008. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015713/2008-05-22/, consulté le 30.07.2021.