de fr it

PeterTuor

19.6.1876 à L'Aquila (Abruzzes), 1.11.1957 à Berne, cath., de Breil/Brigels. Fils de Jacob Anton, commerçant émigré, et de Maria Anna Coray. Marie Compte. Enfance à Laax après le décès prématuré de son père en 1882, gymnase à Disentis/Mustér et Schwytz, études de droit aux universités de Fribourg et de Vienne, doctorat en 1903 (thèse intitulée Die Freien von Laax), habilitation à Vienne auprès de Moritz Wlassak. Professeur de droit romain à Fribourg (1905-1920, recteur en 1918-1920), puis de droit civil et de droit des obligations à Genève (1920-1922) et à Berne (jusqu'en 1946, recteur en 1944-1945). Considéré comme une autorité en matière de droit des successions, T. y consacra un commentaire de 1100 pages (1912-1929). Son ouvrage Das neue Recht fut publié dès la deuxième édition (1932) sous le titre Das Schweizerische Zivilgesetzbuch et devint un manuel de référence (122006, Le Code civil suisse, trad. franç. 1942, 21950). Il défendit activement le romanche, notamment comme rédacteur de la revue Igl Ischi (1907-1927). T. traduisit et commenta en romanche le Code civil (1908) et le Code pénal (1942). Ami de Maurus Carnot et de Gion Cahannes. Doctorat honoris causa des universités de Neuchâtel et de Genève. Une plaque commémorative rappelle sa mémoire au jardin d'honneur de la Ligue grise à Trun.

Sources et bibliographie

  • Bedeutende Bündner aus fünf Jahrhunderten, 2, 1970, 527-531
  • A. Cahannes, «Prof. Dr. Pieder Tuor», in Annalas, 71, 1958, 192-201
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 19.6.1876 ✝︎ 1.11.1957