de fr it

Hans vonMatt

3.1.1869 à Stans, 22.3.1932 à Stans, cath., de Stans. Fils de Hans (->). Marie Odermatt, fille de Josef, maître sellier. Gymnase de Stans (1881-1885), séjour linguistique à Namur. Entré dans l'entreprise paternelle en 1886, M. en fut le propriétaire principal (1900-1932), tout en étant également rédacteur du Nidwaldner Volksblatt (1898-1923). Sa carrière politique débuta au Grand Conseil de Nidwald (1898-1910, 1931-1932). Au Conseil d'Etat (1910-1931), qu'il présida à six reprises entre 1920 et 1930 comme landamman, M. fut chargé de l'instruction publique. Elu au Conseil national en 1917, il fut dès lors aussi actif sur le plan suisse jusqu'en 1932. Président des conservateurs catholiques de Nidwald, secrétaire (jusqu'en 1920) et membre du comité du parti conservateur populaire suisse, M. fut dans les années 1920 l'une des personnalités dirigeantes de l'organisation politique du catholicisme. Il fut l'initiateur de la reprise des relations diplomatiques avec le Saint-Siège. Au Conseil national, il présida la commission pour le droit d'auteur sur les œuvres littéraires et artistiques. Son action politique fut cependant surtout marquée par une grande activité législative dans son canton: bien que non juriste, il rédigea une grande partie des lois nidwaldiennes. Outre la Constitution cantonale de 1913, il faut mentionner la loi relative aux secours lors de dégâts naturels non assurés, qui fut la première de son genre et servit de modèle à d'autres cantons. Homme aux multiples dons et intérêts, M. s'engagea aussi dans des questions sociales et culturelles. Il fut notamment l'un des cofondateurs de la revue littéraire Schweizerische Rundschau et il soutint de nombreuses institutions sociales (dont Caritas, Association suisse en faveur des anormaux, Pro Senectute, Pro Juventute, Société suisse pour les soins aux malades et aux accouchées Sainte-Anne).

Sources et bibliographie

  • Gruner, L'Assemblée, 1, 340-341
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF