de fr it

BlaiseHory

1528/1529 à Neuchâtel, 1595 à Gléresse, prot., de Neuchâtel. Fils de Guillaume (->). Frère de Daniel (->). Noble. 1) 1554 Louise Grandjean (✝︎1578), 2) 1579 Jeanne Perregaux (✝︎1594). Etudiant en théologie à Strasbourg, puis pasteur à la maladrerie de Berne, à Grafenried, à Morat, à Cerlier puis à Gléresse (de 1562 à sa mort). Ami d'hommes d'Etat (Ludwig Pfyffer, Johann von Wattenwyl) ou de théologiens (Jean Jaquemot [Jacomotus], Wolfgang Müslin, Johannes Haller), H. écrit des vers latins et surtout français; chansons et épîtres de circonstance (baptêmes, mariages, etc.) ou satiriques et visant à la fois les papistes (morts d'Henri II, Charles IX et Henri III, abjuration d'Henri IV) et les luthériens. Il soutient Théodore de Bèze et la doctrine de la prédestination contre Samuel Huber, approuve la condamnation du pasteur Cyprien Isnard, partisan de la grâce universelle. D'inspiration religieuse, sa poésie est influencée formellement par Clément Marot, Ronsard et Guillaume Du Bartas.

Sources et bibliographie

  • F. de Rougemont, éd., Poésies neuchâteloises, 1841 (avec biogr.)
  • F.-A.-M. Jeanneret, J.-H. Bonhôte, Biogr. neuchâteloise, 1, 1863, 488-499
  • Francillon, Littérature, 1, 138-139
  • R. Scheurer, «Blaise Hory (~1529-1595)», in Les Fruits de la Saison, 2000, 335-343
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1528/1529 ✝︎ 1595
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature