de fr it

Jean-Louis-PhilippeBridel

27.11.1759 à Begnins, 5.2.1821 à Lausanne, prot., de Moudon. Fils de Jean-Daniel-Rodolphe et d'Anne-Rachel Alibert. Frère de Philippe-Sirice (->) et de Samuel-Elisée (->). Antoinette Perrenod, fille de Siméon, négociant. Théologie à l'académie de Lausanne. Pasteur en 1784. Longtemps précepteur en Hollande, B. voyage avec ses élèves dans toute l'Europe. Favorable à la République helvétique, il est envoyé par le Directoire, avec Daniel-Alexandre Chavannes, dans le canton du Léman et à Fribourg comme "missionnaire de la liberté". Pasteur de l'Eglise française de Bâle (1803-1808). Professeur de théologie à l'académie de Lausanne dès 1809. Membre du Grand Conseil vaudois (1803-1812). Collectionneur d'art et érudit, B. est l'auteur de nombreuses publications et d'articles sur les beaux-arts, parus dans les Etrennes helvétiennes, premières "critiques d'art" publiées en Suisse romande.

Sources et bibliographie

  • Recueil de généal. vaudoises, 1, 1922, 651-652, 679-680 (liste des publ.)
  • L. Barghouth, «Ducros, Bridel et Francillon», in RHV, 1995, 337-368
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 27.11.1759 ✝︎ 5.2.1821

Suggestion de citation

Chessex, Pierre: "Bridel, Jean-Louis-Philippe", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 15.10.2004. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015880/2004-10-15/, consulté le 19.09.2020.