de fr it

François AndréNaville

23.4.1752 à Genève, 2.8.1794 à Genève, prot., de Genève. Fils d'André, commerçant drapier, et de Susanne Des Arts. 1783 Anne-Renée Gallatin, fille d'Abraham. Etudes de droit à Genève. Reçu avocat en 1775. Membre du Conseil des Deux-Cents de Genève peu avant les troubles d'avril 1782, opposé aux Représentants, N. est emprisonné avec les Ultra-Négatifs lors de l'épuration des conseils. A la suite du retour à l'ordre marqué par l'édit de pacification, N. est élu procureur général de la République (1783-1788). Il est ensuite conseiller d'Etat, chargé notamment de l'organisation de la Chambre des tutelles et curatelles. Il publie l'Etat civil de Genève (1790), ouvrage qui a pour but de démontrer l'efficacité de la justice civile genevoise d'Ancien Régime. Retiré de la vie publique après la Révolution de 1792, arrêté durant la Terreur genevoise, jugé par un tribunal révolutionnaire, N. est condamné à mort et fusillé comme partisan de l'Ancien Régime.

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 5, 9
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 23.4.1752 ✝︎ 2.8.1794

Suggestion de citation

Cossy, Valérie: "Naville, François André", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.11.2007. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015904/2007-11-30/, consulté le 01.12.2020.