de fr it

CharlesDidier

15.9.1805 à Genève, 7.3.1864 à Paris, protestant, probablement de Chardonney-sur-Morges. Fils naturel de Jean-Emmanuel Didier, avoué, et d'Henriette Nicolas, gouvernante. 1839 Alexandrine Aglaé Hanonnet, fille de Charles-Jean Hanonnet, de Sedan. Charles Didier étudia les lettres à Genève dès 1822. Après avoir publié deux recueils de poèmes, La Harpe helvétique (1825) et Mélodies helvétiques (1825), il travailla comme précepteur en Italie (1827-1830). Etabli à Paris en 1830, il se lia avec Charles-Augustin Sainte-Beuve, George Sand, Félicité de Lamennais, et mena une carrière journalistique et littéraire interrompue par de fréquents voyages, notamment dans le Sud de l'Italie et en Sicile. Son principal succès fut le roman Rome souterraine (1833). Désillusionné, miné dans sa santé et confronté à des problèmes financiers, Didier finit par se suicider.

Sources et bibliographie

Complété par la rédaction
  • Didier, Charles: Rome souterraine, éd. par Sophie Guermès, 2007 (édition critique).
  • Sellards, John: Dans le sillage du romantisme. Charles Didier 1805-18641933 (avec liste des œuvres).
  • Falcetta, Giovanni (éd.): La questione siciliana. Charles Didier, 1991.
  • Falcetta, Giovanni: «Io, Charles Didier, e la "Recherche du temps perdu" di Marcel Proust», in: Dialoghi Mediterranei, 2015.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Carlo Didier
Dates biographiques ∗︎ 15.9.1805 ✝︎ 7.3.1864

Suggestion de citation

Maggetti, Daniel: "Didier, Charles", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 10.08.2020. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/015938/2020-08-10/, consulté le 01.12.2021.