de fr it

Jacques ImbertGalloix

22.1.1807 à Genève, 27.10.1828 à Paris, prot., de Genève. Fils de Jean Jacques, rentier, et de Catherine Malan. Tête de file des jeunes romantiques genevois, G. publie notamment des Méditations lyriques (1826). Mal accueilli dans sa ville natale, où il a également donné des conférences décriées sur les écrivains français célèbres du moment, G. s'établit à Paris où, malade et sans ressources, il meurt peu après avoir fait la connaissance de Victor Hugo. Ce dernier lui consacrera, dans Littérature et philosophie mêlées (1834), des pages où il fait de lui le prototype de l'artiste romantique. La publication d'un choix de ses Poésies (Genève, 1834) apportera à G. une discrète mais durable consécration posthume.

Sources et bibliographie

  • V. Rossel, Hist. littéraire de la Suisse romande des origines à nos jours, 2, 1990, 548-550 (réimpr.)
  • Francillon, Littérature, 2, 38-39
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 22.1.1807 ✝︎ 27.10.1828
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature