de fr it

Jagdmatt

Chapelle de pèlerinage dans la comm. d'Erstfeld UR. 1360 Jagmatt. Consacrée à Notre-Dame, elle bordait l'ancien sentier muletier du Gothard, sur la rive droite de la Reuss. Un poignard en bronze, trouvé en ce lieu (1000-800 av. J.-C., provenant probablement d'une tombe) y est conservé. Les vestiges de l'édifice, mentionné pour la première fois en 1339, remontent au Moyen Age classique. La construction actuelle (baroque précoce) date de 1637-1638. Jusque vers 1800, la chapelle appartenait au canton d'Uri, fondateur de la chapellenie en 1515. Des processions venant de toutes les paroisses uranaises se rassemblaient à J. le jour de la Saint-Marc (25 avril) jusqu'au début du XXe s. A la même occasion, on entamait les premières délibérations concernant les affaires de la landsgemeinde et on fixait la date de la montée à l'alpage. Au bas Moyen Age, J. était le point de rencontre des jeunes mercenaires uranais. C'est ici que le soulèvement armé contre les Français fut décidé les 25 et 26 avril 1799.

Sources et bibliographie

  • G. Furrer, «Die Gnadenkapelle unserer lieben Frau in Jagdmatt zu Erstfeld», in HNU, 12, 1906, 1-117
  • H. Lehner, Jagdmattkapelle Erstfeld, 1980
  • H. Stadler-Planzer, Die Kapelle Unserer Lieben Frau in der Jagdmatt zu Erstfeld, 2005
Liens
Notices d'autorité
GND