de fr it

AlbertRichard

1.12.1801 (Paul-Abram) à Orbe, 11.11.1881 à Carouge (GE), prot., d'Orbe et Genève. Fils de Louis, barbier, et de Marianne Paule. 1825 Christine Charlotte Antoinette Jaqueline Lossier, fille de Pierre-Abraham, horloger. Menuisier, puis imprimeur, R. se forme aux lettres en autodidacte et entame une carrière d'enseignant, d'abord à Berne, au gymnase supérieur (1835-1847), puis à l'académie de Genève (1847-1870), où il est nommé professeur de littérature comparée grâce au soutien du nouveau régime radical. Sa production littéraire, essentiellement poétique, exploite la veine héroïque; sur le mode de la chanson et de la légende, R. célèbre les débuts de la Confédération helvétique, contribuant par là à en rendre populaires les grandes figures en Suisse romande.

Sources et bibliographie

  • Deux helvétiennes, 1825
  • Poèmes helvétiques, 1835
  • Poésies, 1851
  • Morat, 1862
  • Mélanges poétiques, 1884 (avec préf. de M. Monnier et autobiogr.)
  • J. Vuy, «Notice sur Albert Richard», in Bull. de l'Inst. national genevois, 24, 1882, 524-542
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1.12.1801 ✝︎ 11.11.1881
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature