de fr it

LouisDumur

5.1.1863 à Chougny (Vandœuvres), 18.3.1933 à Neuilly-sur-Seine, protestant, de Grandvaux. Fils de Charles Henri Gustave Dumur, agriculteur, et d'Andrienne Amélie née Berguer. Louis Dumur étudia les lettres à Genève, puis à Paris. En 1884, il interrompit ses études pour se vouer à la littérature. Précepteur en Russie (1887-1891), il revint ensuite à Paris. Si ses poèmes et son théâtre eurent peu de succès, ses romans (dont Un coco de génie, 1902) lui apportèrent la notoriété. Tout en jouant un rôle littéraire important comme secrétaire de rédaction du Mercure de France, dont il fut l'un des fondateurs (1889), il donna une série de romans genevois (dont Les trois demoiselles du père Maire, 1909), puis, après la guerre, des œuvres qui flattèrent l'ultranationalisme français (Nach Paris!, 1919). Dans Les deux Suisse (1917), il s'en prit violemment à la neutralité helvétique. Ses derniers romans condamnèrent le bolchevisme.

Sources et bibliographie

  • Dumur, Louis: Un coco de génie, 1902.
  • Dumur, Louis: Les trois demoiselles du père Maire, 1909.
  • Dumur, Louis: Les deux Suisse, 1917.
  • Dumur, Louis: Nach Paris!, 1919.
  • Archives cantonales vaudoises, Chavannes-près-Renens, Louis Dumur.
  • Bibliothèque Carnegie, Reims, Louis Dumur.
  • Berchtold, Alfred: La Suisse romande au cap du XXe siècle. Portrait littéraire et moral, 19662, pp. 450-460.
  • Francillon, Roger: Histoire de la littérature en Suisse romande, vol. 2, 1997, pp. 382-384.
Complété par la rédaction
  • Cahiers Louis Dumur, 1-, 2014-.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 5.1.1863 ✝︎ 18.3.1933

Suggestion de citation

Daniel Maggetti: "Dumur, Louis", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 21.02.2006. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/016062/2006-02-21/, consulté le 30.09.2022.