de fr it

Bischofstein

Château fort du canton de Bâle-Campagne, à la limite de Sissach et Böckten, sur la crête du Chienberg. Dès 1891, plusieurs fouilles ont mis au jour quantité d'objets préhistoriques (du Néolithique au Hallstatt), un habitat fortifié du Bronze final et deux sites médiévaux: la ruine d'Itkon (Hintere Bischofstein, première moitié du XIIe s.) et le château fort de Bischofstein, la première ayant pu servir de carrière au second. Les fouilles de Bischofstein (1937-1938) ont permis de dégager un mur d'enceinte flanqué de deux tours, un donjon central rond et massif, un logis rectangulaire à l'ouest, des écuries et des communs au sud, deux citernes. Construit vers 1250 par les seigneurs d'Eptingen, Bischofstein reçut le nom du seigneur spirituel de la contrée, l'évêque (Bischof) de Bâle, dont il relevait, comme des documents l'attestent depuis le début du XIVe siècle. Il fut détruit lors du séisme de 1356. Les membres de la maison d'Eptingen qui le détenaient prirent son nom. Le château était le centre d'une seigneurie banale qui comprenait les terres essartées de la région du Chienberg. Au XVe siècle, les biens des seigneurs de Bischofstein furent vendus à maintes reprises pour être finalement partagés entre les communes environnantes. Les droits seigneuriaux passèrent à la ville de Bâle en 1570.

Sources et bibliographie

  • Müller, Felix; Meyer, Werner: Der Bischofstein bei Sissach, Kanton Baselland. Die hochmittelalterlichen Funde, 1980 (Basler Beiträge zur Ur- und Frühgeschichte, 4).
Complété par la rédaction
  • Heyer, Hans-Rudolf: Der Bezirk Sissach, 1986, pp. 19-23 (Die Kunstdenkmäler des Kantons Basel-Landschaft, 3).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Dorothea A. Christ: "Bischofstein", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 02.12.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/016130/2021-12-02/, consulté le 07.10.2022.