de fr it

HenrySpiess

Caricature du poète genevois. Dessin au crayon d'Henri van Muyden, vers 1900 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).
Caricature du poète genevois. Dessin au crayon d'Henri van Muyden, vers 1900 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann). […]

12.6.1876 à Genève, 27.1.1940 à Genève, prot., de Genève. Fils de Charles Ami, médecin, et de Renée Charlotte Demole. 1) Jeanne Düren, fille de Paul Nicolas (divorce en 1915), 2) Lucie Gabrielle Rigacci, fille de Jean Emile, dessinateur et joaillier. Etudes de droit, avocat (1899-1905). S. décide de se consacrer à la poésie et tire de sa profession ses Rimes d'audience (1903), au ton sarcastique. Ironique et mélancolique, héritier aussi bien du Parnasse que du symbolisme, il oscille entre tradition et modernité. Il publie Le visage ambigu aux Cahiers vaudois (1915). Ses trois derniers recueils, dont Simplement (1922), disent les moments d'une crise spirituelle qui lui font rejoindre un silence habité par le doute et la culpabilité.

Sources et bibliographie

  • V. Godel, Henry Spiess, poète survivant, 1963
  • V. Godel, Poètes à Genève, et au-delà, 1966, 42-62
  • Francillon, Littérature, 2, 359-361
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 12.6.1876 ✝︎ 27.1.1940
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature