de fr it

GustaveRoud

A sa table de travail à Carrouge (VD), le 29 juin 1957 © KEYSTONE/Photopress.
A sa table de travail à Carrouge (VD), le 29 juin 1957 © KEYSTONE/Photopress.

20.4.1897 à Saint-Légier, 10.11.1976 à Carrouge (VD), prot., d'Ollon. Fils de Samuel, agriculteur, et de Constance Coigny. Célibataire. Etudes classiques, licence ès lettres à l'université de Lausanne. Dès la fin de ses études, R. demeurera, pour toute sa vie, dans la ferme de Carrouge, acquise par son grand-père maternel. Sa vocation de poète s'affirme dès la publication de son premier livre, Adieu (1927). R. vit de ses traductions et de collaborations à de nombreux périodiques romands, auxquels il livre des proses poétiques et des articles sur la peinture ou la littérature. Il est secrétaire de rédaction de la revue Aujourd'hui (1929-1931), dirigée par l'éditeur Henry-Louis Mermod, et fait partie du comité de lecture des éditions de la Guilde du Livre (1936-1966). Ses traductions des poètes romantiques allemands (Hölderlin et Novalis), ainsi que de Rilke et de Georg Trakl, sont très remarquées en Suisse romande. Mais c'est comme poète que R. exerce son influence la plus sensible, en particulier sur la génération qui commence à publier dans les années 1940 et 1950: ainsi Philippe Jaccottet, Jacques Chessex, Anne Perrier, Maurice Chappaz. La reconnaissance de l'œuvre poétique de R. s'est aujourd'hui étendue et a dépassé les frontières de la Suisse romande. Très au fait des techniques photographiques de son temps et conscient des pouvoirs créateurs de la photographie, R. a laissé un nombre considérable de négatifs: ce fonds a été peu exploité jusqu'ici.

Sources et bibliographie

  • Ecrits de Gustave Roud, 3 vol., 1978
  • Fonds, CRLR et BCUL
  • Cah. Gustave Roud, 1980-
  • Ph. Jaccottet, Gustave Roud, 1982
  • C. Jaquier, Gustave Roud et la tentation du romantisme, 1987
  • Francillon, Littérature, 3, 109-121
Liens
Autres liens
SIKART
fotoCH
Notices d'autorité
GND
VIAF