de fr it

GiovanniGrilenzoni

6.4.1796 à Reggio Emilia, 5.3.1868 à Viganello (auj. comm. Lugano), cath., de Reggio Emilia. Fils de Bernardo et de la comtesse Claudia Scaruffi. Caterina Bussolini. De famille comtale émilienne, G. entra dans la carrière militaire à Modène. Proche des Carbonari, il se trouva impliqué dans les conspirations italiennes de 1821 et fut condamné à mort par contumace par le duc de Modène François IV. Il se réfugia à Lugano en 1822 et s'y établit après quelques voyages en France, Angleterre et Belgique. A Lugano il se consacra au commerce des céréales pour le compte d'une maison argovienne, ce qui lui valut en 1834 la citoyenneté de ce canton. Républicain convaincu et opposé à la domination étrangère en Italie, G. fut expulsé du Tessin par le gouvernement conservateur en 1839, mais put revenir immédiatement après la révolution radicale. Ami très proche de Giuseppe Mazzini, il fut son principal homme de confiance au Tessin. En 1853, il eut un procès à Coire avec Lodovico Clementi et Carlo Cassola pour détention illégale d'armes, affaire liée à une tentative d'insurrection au Tyrol organisée par les partisans de Mazzini.

Sources et bibliographie

  • G. Martinola, Gli esuli italiani nel Ticino, 1, 1980, 103-106; 2, 1994
  • DBI, 59, 426-430
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 6.4.1796 ✝︎ 5.3.1868

Suggestion de citation

Agliati, Carlo: "Grilenzoni, Giovanni", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.02.2006, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/016359/2006-02-06/, consulté le 02.12.2020.