de fr it

Camarade

Appellation utilisée entre membres des partis socialiste communistes. Dans le Mouvement ouvrier suisse romand, l'appellation utilisée entre les membres différa selon les époques, les tendances politiques et les groupes professionnels; dater exactement les différents termes est impossible. Vers 1848, dans le milieu socialiste, on employait semble-t-il couramment "citoyen". Dans les procès-verbaux des Syndicats, le terme plus formel de "monsieur" domina jusqu'en 1880, "confrère" apparaissant aussi il est vrai. "Collègue" n'entra en revanche dans l'usage qu'aux alentours de 1900 et devint, comme en Suisse alémanique, la norme dans les rapports syndicaux de l'entre-deux-guerres. Pendant la Première Internationale (1864-1872), on se salua par "citoyen"; la formule "citoyens et chers camarades" est attestée en 1869. A partir de 1871, "compagnon" devint de plus en plus courant dans les cercles libertaires; il s'imposa également chez les anarchistes et les syndicalistes révolutionnaires (il est aussi employé en italien). Ce n'est qu'à la fin du XIXe s. que "camarade" devint de plus en plus populaire, sans que les autres formules disparussent pour autant entièrement.

Dans le mouvement ouvrier suisse alémanique, l'allemand Genosse évinça dans les années 1880 et 1890 le terme Bürger utilisé depuis 1848, Bürger ayant perdu son sens de "citoyen" et ayant pris un sens différent chez les socialistes et les marxistes ("bourgeois"). Alors que Genosse s'est maintenu jusqu'à nos jours dans le Parti socialiste suisse, il fut remplacé dès les années 1920, mais surtout 1930, par Kollege dans les syndicats. Au Moyen Age et au début des Temps modernes, Genosse désignait en règle générale les membres d'une Communauté qui jouissaient des droits d'usage et qui étaient égaux sur le plan juridique. La notion avait alors déjà une connotation non seulement égalitaire, mais démocratique.

Sources et bibliographie

  • V. Orioles, «Il termine compagno nella storia del movimento operaio», in Officina dello storico 1, 1979, 107-115

Suggestion de citation

Degen, Bernard: "Camarade", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.08.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/016415/2005-08-25/, consulté le 28.11.2020.