de fr it

Société jurassienne d'émulation

Dès sa fondation à Porrentruy en 1847, à l'initiative de Xavier Stockmar, la Société jurassienne d'émulation travaille au rayonnement culturel du Jura dans les domaines littéraire, historique, scientifique et artistique, notamment par la publication annuelle de ses Actes. Tout en proscrivant l'esprit partisan et religieux, elle participe au XIXe s. à divers débats d'intérêt général (assistance, réorganisation des bourgeoisies, enseignement, industries, etc.). Avec les autres associations jurassiennes, elle présente des revendications culturelles aux autorités bernoises en 1943 et participe à la création du Comité de Moutier en 1947, à la suite de l'affaire Moeckli. Après les plébiscites d'autodétermination (1974-1975), elle redéfinit son rôle pour veiller à l'unité morale, culturelle et identitaire du Jura historique. Forte de plus de 2000 membres (en 2010), organisée en dix-sept sections dans le Jura (canton du Jura et Jura bernois) et dans des villes de Suisse romande et alémanique, elle a créé six cercles: Cercle d'études historiques (1970), d'études scientifiques (1971), d'archéologie (1990), de mathématiques et de physique (1997), de patois (2000) et littéraire (2005). Organisant des colloques et des expositions, décernant des prix, elle déploie en outre une intense activité éditoriale. Elle a publié entre autres l'Anthologie jurassienne (1964-1965) et la Nouvelle histoire du Jura (1984).

Sources et bibliographie

  • Le livre du centenaire, 1847-1947, 1947
  • C. Hauser, F. Kohler, «L'Emulation dans quelques-unes de ses œuvres (1947-1997)», in Actes SJE, 1997, 13-63 (avec bibliogr.)