de fr it

Offices du tourisme

Sociétés de développement

En matière de publicité et de développement, les stations touristiques (Tourisme) dépendirent longtemps des efforts de leurs partenaires étrangers tels qu'agences de voyages, guides de voyage, compagnies de chemins de fer. Lorsque la concurrence s'intensifia à partir des années 1880, la question se posa pour elles des moyens propres à encourager la venue des visiteurs. Les stations décidèrent de prendre en main leur destinée. Dans celles de montagne où l'alpinisme connaissait un essor important, comme à Zermatt ou à Grindelwald, les sociétés de guides ouvrirent des offices gérant les "locations". Bureaux de placement, ils jouaient aussi le rôle de défense de la profession, mais ils n'influaient pas à proprement parler sur la politique touristique locale.

Sous la pression des hôteliers (Hôtellerie), des sociétés de développement furent créées pour promouvoir les stations. Elles diffusaient des guides, des plans, des cartes, des listes d'informations et ouvrirent au public des offices où ce matériel était disponible. Elles se chargèrent aussi de l'aménagement en infrastructures et en attractions susceptibles d'attirer en nombre la clientèle. Zurich et Lausanne en 1885, Genève en 1889 furent les premières villes à se doter d'une telle société. D'autres villes et les stations de montagne suivirent rapidement l'exemple. L'étendue de leur activité était en fonction de l'importance de la localité. Afin d'assurer une meilleure coordination sur le plan national, l'Union des sociétés suisses de développement fut créée en 1893; elle regroupait alors neuf sociétés membres. Les rivalités entre localités limitèrent longtemps son rôle, mais son action se renforça dès le moment où la concurrence des autres pays touristiques se raffermit. Elle comptait 88 sociétés membres en 1914 (et 30 000 membres individuels), 220 en 1993 (et 100 000 membres individuels). Mais elle n'a su conserver son rôle. L'Association suisse des managers en tourisme, née en 2003, est surtout une association professionnelle. L'influence de l'Office national suisse du tourisme, créé en 1917, devenu Suisse Tourisme en 1996, dont les bureaux assurent à l'étranger la promotion du tourisme helvétique, a par contre constamment augmenté.

Les sociétés de développement agirent aussi comme de véritables groupes de pression. Elles promurent une politique de développement urbain en demandant la construction de trottoirs, de quais, d'esplanades, de parcs, de promenades. Leurs efforts se prolongèrent dans l'assainissement des localités par l'amélioration de l'hygiène (construction d'égouts), dans leur embellissement et dans la réglementation du trafic intérieur. Avec l'essor du tourisme d'hiver au début du XXe s., elles s'employèrent à créer les conditions nécessaires à sa pratique: aménagement de pistes skiables et de pistes de glace, construction de remonte-pentes. Elles animèrent la saison touristique en organisant concerts, courses, tournois, fêtes. Elles s'efforcèrent aussi de maîtriser la concurrence interne et d'édicter des règlements, en accord avec les pouvoirs publics: restriction du nombre des patentes hôtelières, prescriptions architecturales dans la construction ou la restauration de bâtiments. Elles agirent enfin en vue d'améliorer l'accessibilité des stations en matière de transports. Si les contributions des partenaires privés (hôteliers, commerçants) servirent à assurer la viabilité des offices du tourisme, les pouvoirs publics (municipalités, cantons) institutionnalisèrent leur existence avec l'introduction de taxes de séjour qui furent affectées à leur fonctionnement. A l'orée du XXIe s., dotés de moyens financiers importants, les offices du tourisme s'imposent comme des éléments indispensables non seulement aux activités touristiques, mais à tous les loisirs.

Sources et bibliographie

  • P. Huber, Luzern wird Fremdenstadt, 1986
  • H. Rathgeb, Die Schweiz als Ferienland und Lebensraum, [1993]
  • S. Bavaud, L'action de la Soc. de développement de la ville de Fribourg (1899-1960), mém. lic. Fribourg, 1998