de fr it

Fédération du personnel du textile, de la chimie et du papier (FTCP)

La Fédération suisse des travailleurs du textile (FTT), appelée Fédération des ouvriers du textile et des ouvriers de fabriques (FOTF) à dater de 1937, se nomme FTCP depuis 1963 et a fusionné avec le Syndicat du bâtiment et du bois pour former le Syndicat industrie et bâtiment en 1993.

Bien que l'industrie du textile eût compté la majorité des emplois jusqu'à la crise économique mondiale, les syndicats ne s'organisèrent - timidement - à la fin du XIXe s. seulement. Les teinturiers et passementiers de Bâle et de la région zurichoise, ouvriers d'usine pour la plupart, et les travailleurs à domicile de la broderie et du tissage de Suisse orientale réunirent en 1903 leurs organisations respectives en une association qui donna le jour à la fédération unique FTT en 1908. L'Union syndicale suisse lui adjoignit les ouvriers de la chimie en 1914, ceux du papier provenant de la Fédération des ouvriers du papier et manœuvres de l'industrie graphique dissoute en 1926. Les travailleurs à domicile se séparèrent en 1915 des ouvriers d'usine, qui entraient dans la mouvance socialiste, et fondèrent leur propre association, laquelle revint en majorité dans la FOTF en 1948.

La FTT demeura longtemps instable: ses effectifs passèrent de 2231 membres en 1915 à 23 991 en 1919, retombèrent à 7626 en 1925, voire à 6890 en 1940. Les ouvriers de l'industrie chimique, guère organisés jusque-là, furent à l'origine du changement; ils mirent sur pied une fédération des ouvriers de l'industrie à partir de 1940 et, en octobre 1941, intégrèrent la FOTF dont ils formèrent le noyau dur. Le nombre des membres culmina en 1946 à 38 648 personnes sans les travailleurs à domicile. Il diminua rapidement, revenant à 23 884 en 1955, puis plus lentement, atteignant 11 581 en 1991. Les femmes prédominèrent de 1917 à 1925, situation qui ne se refléta néanmoins pas dans les organes du syndicat.

Abstraction faite des années 1943-1947, les grèves furent rares. La FTT ne fut réellement reconnue comme interlocutrice qu'en 1919. La FOTF conclut avec la chimie la toute première convention collective pour une industrie d'exportation en 1945. Par la suite, de telles conventions s'appliquèrent dans l'industrie textile également. Le déclin de cette dernière et le passage, dans la chimie, de métiers d'ouvriers à des professions d'employés affaiblirent la FTCP dans les années 1970 et 1980, l'obligeant à s'associer à un partenaire puissant.

Sources et bibliographie

  • E. Marti, 50 Jahre Schweizerische Textil- und Fabrikarbeiter-Organisation, 1903-1953, 1954
  • Gruner, Arbeiterschaft, 2
  • R. Fluder et al., Gewerkschaften und Angestelltenverbände in der schweizerischen Privatwirtschaft, 1991
  • Th. Gerlach, Ideologie und Organisation, 1995