de fr it

Incendie d'Uster

Evénement qui constitue l'exemple le plus important de luddisme en Suisse. Le 22 novembre 1832, jour de commémoration du mémorial d'Uster de 1830, une foule en colère saccagea la filature et atelier de tissage mécanique Corrodi & Pfister à Oberuster. Cet assaut avait pour toile de fond la détresse des petits fabricants de drap et tisserands à domicile de l'Oberland zurichois, qui ne semblent toutefois pas avoir joué un rôle de premier plan dans l'action. Par leur protestation de 1830, ils avaient contribué à la chute du gouvernement conservateur de la ville de Zurich, mais le nouveau Grand Conseil libéral n'avait pas accédé à la revendication du mémorial d'Uster d'interdire les machines à tisser. A Uster et dans l'Oberland zurichois, septante-cinq personnes furent arrêtées. Les principaux coupables furent condamnés à de longues peines de mise aux fers (1833), mais amnistiés après le soulèvement zurichois de 1839 (dit Züriputsch). En 1835, le Grand Conseil adopta une loi sur la protection de la propriété.

Sources et bibliographie

  • F.L. Keller, Die gewaltsame Brandstiftung in Uster am 22. November 1832, 1833
  • A. Hauser, «Der Maschinensturm von Uster», in ZTb 1958, 1957, 107-116
  • A. Bauhofer, «Der Brand von Uster und das Gesetz zum Schutze des Eigentums», in ZTb 1965, 1964, 84-96
  • E. Bucher, «Ein sozio-ökonomisches und ein politisches Kapitel aus der Regeneration», in RSH, 32, 1982, 5-124

Suggestion de citation

Bürgi, Markus; Schmid, Bruno: "Uster, incendie d'", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 19.02.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/016530/2013-02-19/, consulté le 22.10.2020.