de fr it

Jérôme d'Erlach

Portrait, huile sur toile par Johann Rudolf Studer, daté de 1738 (Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne).
Portrait, huile sur toile par Johann Rudolf Studer, daté de 1738 (Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne).

31.3.1667 à Berne, 28.2.1748 à Berne, prot., de Berne. Fils de Johann Rudolf. 1) 1694 Françoise de Montrassier, de petite noblesse française (divorce en 1695), 2) 1696 Anna Margaretha Willading, fille de Johann Friedrich Willading. Sous-officier et capitaine du régiment d'E. au service de France (1687-1695). Colonel d'un régiment de couverture au service d'Autriche dès 1702, E. se distingua lors de la guerre de Succession d'Espagne (prise de Landau en 1704), fut nommé général major, puis feld-maréchal-lieutenant en 1704. Bien qu'il eût été soupçonné d'avoir transmis aux Français des informations sur des plans, positions et mouvements des troupes impériales, l'empereur Joseph Ier le nomma chambellan en 1710 et l'empereur Charles VI lui décerna le titre héréditaire de comte d'Empire en 1712. Membre du Grand Conseil bernois (1702), bailli d'Aarwangen (1707-1713), envoyé à Vienne durant la seconde guerre de Villmergen (1712), il démissionna de sa charge de colonel en 1715, pour se lancer dans la carrière politique: membre du Petit Conseil (1715), trésorier du Pays romand (1718), avoyer de Berne une année sur deux (1721-1746). Commandant en chef des troupes bernoises dans le Pays de Vaud (1719).

Personnalité brillante, homme d'Etat aux qualités exceptionnelles, E. entretenait des relations internationales, entre autres avec le prince Eugène, maréchal autrichien, auquel il dut diverses distinctions (chevalier de l'ordre wurtembergeois de Saint-Hubert). Premier propriétaire foncier bernois de son époque, il fit édifier notamment les châteaux de Thunstetten (1713), de Hindelbank (1721-1725) et commença, en 1745, la construction de l'hôtel d'E. à Berne, tous exemples marquants du style baroque. Il hérita de son second beau-père, en 1718, les seigneuries d'Urtenen et Mattstetten et acquit lui-même celles de Thunstetten (basse juridiction en 1721), Moosseedorf, Bäriswil et Hindelbank.

Sources et bibliographie

  • Correspondance, BBB
  • H.U. von Erlach, 800 Jahre Berner von Erlach, 1989, 352-383
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF