de fr it

JohannFrischherz

13.4.1587 à Berne, 5.3.1640 à Berne, prot., de Berne. Fils de Johann, bailli. 1) 1612 Elisabeth Dittlinger, 2) 1615 Dorothea Zeender, toutes deux issues de familles de conseillers bernois. Descendant d'une petite famille de conseillers, F. devint notaire en 1608 et fit carrière dans l'administration (secrétaire 1613-1620, avoyer de Thoune 1620-1626, bailli de l'Ile 1630-1635) et dans la politique (membre du Grand Conseil 1614, du Petit Conseil 1628, banneret 1629, membre du Conseil de guerre secret 1633, trésorier du pays allemand 1636). Il fut également délégué à la Diète et colonel du régiment de l'Oberland. Après de premières irrégularités relevées alors qu'il était avoyer de Thoune et qui furent jugées avec indulgence, les vérificateurs des comptes constatèrent, en 1639, que de l'argent manquait. F. nia toute responsabilité. Quand le Grand Conseil le convoqua devant un tribunal, il s'enfuit à Bienne, puis à Bâle et demanda aux villes réformées de tenter une médiation en sa faveur. En route pour Zurich, il fut arrêté à Rheinfelden et remis aux autorités bernoises qui l'accusèrent de détournement de fonds et, circonstance aggravante, d'être l'auteur d'un libelle contenant des invectives contre le gouvernement. Condamné à mort par le Grand Conseil, F. fut décapité le même jour. Sa fortune, qui était considérable, couvrit les 71 100 livres de dommages qui lui avaient été imputés. Le Conseil améliora ensuite son contrôle sur le budget de l'Etat en procédant à une réforme administrative (1643-1645).

Sources et bibliographie

  • B.R. Fetscherin, Der Prozess des am 5. März 1640 vor dem Rathhause in Bern enthaupteten Teutsch/Seckelmeisters Johannes Frischherz, 1849
  • Feller, Bern, 2, 580-584
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF