de fr it

HeinrichBansi

19.3.1754 à La Punt-Chamues-ch, 2.10.1835 à Silvaplana, prot., d'Ardez. Fils de Luzius, pasteur. Ursina Lorsa, de Silvaplana. Formé d'abord à l'institut d'éducation paternel à Chamues-ch, B. se rend avec son père, en 1769, à Neuwied (D), un des centres des Frères moraves. Admis au synode évangélique des Grisons en 1773, il succède à son père comme pasteur de Fläsch en 1776. Adepte des Lumières, il s'active dans la Société des amis de l'agriculture des Grisons, prend part aux débats de l'éphémère Société grisonne de théologie et, dès 1782, à ceux de la nouvelle Société grisonne de lecture, entretient des contacts réguliers avec Johann Kaspar Lavater et Johann Kaspar Schweizer de Zurich. Pasteur de Haldenstein en 1785; partisan des Patriotes et adversaire de la puissante famille de Salis, seigneurs du lieu, il doit bientôt quitter son poste. Exclu du synode en 1790, il ne sera réhabilité qu'en 1796. Il se rendit à Paris en automne 1786 et fut chargé de missions par le salon révolutionnaire de Johann Kaspar Schweizer (entre autres, en 1787, soutien au mouvement démocratique de Genève). Après l'invasion des Grisons par les Autrichiens en 1798, B. prit part à l'occupation française de Chiavenna (I); membre de l'état-major, il organisa un service de renseignements dans les Grisons. Capitaine au service de France de 1798 à 1802, il eut dans toute la Suisse, et notamment en Engadine, des activités d'administrateur et d'agent secret. Après l'acte de Médiation (1803), B. se retira définitivement à Silvaplana pour s'occuper d'études historiques et économiques. Il fut membre fondateur de la société d'histoire des Grisons. Il ne reprit pas de paroisse; son vif engagement contre la prépondérance du clan Salis et pour le rattachement des Grisons à la Suisse, puis son activité dans l'armée française montrent que le pasteur était devenu politicien.

Sources et bibliographie

  • R. Tonjachen, éd., «Volk, Sitten und Gesetze eines Gebirgsthals in Graubünden», in BM, 1941, 289-303, 336-349
  • Fonds partiel, StAGR
  • J.M. Trepp, «Heinrich Bansi», in JHGG, 37, 1907
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF