de fr it

GilliMaissenle Jeune

vers 1560, mentionné pour la dernière fois en 1621, cath., de Sumvitg. Fils de Gilli (->). Pensionné par la France en 1587. M. devint après 1600 le chef de file du parti vénitien, raison pour laquelle il fut mis à l'amende par le tribunal criminel d'Ilanz (1607). Président de la Ligue grise (1606 et 1618). Vicaire (juge) en Valteline (1609-1611). Délégué, avec Fortunat Sprecher von Bernegg et Fortunat von Juvalta, auprès de l'archiduc Léopold à Innsbruck et Imst (1621). M. s'allia avec les Capol de Surrein/Sumvitg et Rueun, où il passa ses vieux jours. Dernière personnalité politique importante de la branche aînée de la famille.

Sources et bibliographie

  • A. Maissen, Die Landrichter des Grauen Bundes 1424-1799, 1990, 51
Liens
Autres liens
e-LIR
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ vers 1560 Dernière mention 1621

Suggestion de citation

Collenberg, Adolf: "Maissen, Gilli (le Jeune)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 14.08.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/016869/2008-08-14/, consulté le 02.12.2020.