de fr it

Fonds national suisse de la recherche scientifique

Séance inaugurale du Fonds national suisse de la recherche scientifique, le 1er août 1952 © KEYSTONE/Photopress.
Séance inaugurale du Fonds national suisse de la recherche scientifique, le 1er août 1952 © KEYSTONE/Photopress. […]

Afin de garantir la compétitivité de la Suisse, des représentants de toutes les hautes écoles (Universités, Ecoles polytechniques fédérales) et des organismes faîtiers scientifiques lancèrent en 1948 le projet d'un fonds national de la recherche scientifique. Soumis au Conseil fédéral en 1950, ce projet aboutit à la création d'une fondation de droit privé en 1952. Son organe suprême est le conseil de fondation, composé de scientifiques, de politiciens et de représentants des milieux économiques. Le Conseil national de la recherche, conçu comme instance exécutive, comptait initialement 11 membres, issus des domaines scientifiques les plus importants; son effectif s'accrut continuellement (100 membres, dont 19 femmes, en 2010). Il a pour tâche d'évaluer l'ensemble des requêtes qui lui sont adressées (subsides de recherche et de publication, bourses). A cette fin, trois divisions furent créées en 1965 (sciences sociales et humaines; mathématiques, sciences naturelles et de l'ingénieur; biologie et médecine), auxquelles fut ajoutée en 1975 la division pour les programmes nationaux de recherche.

Au cours de ses seize premières années d'existence, sous la présidence d'Alexander von Muralt, le Fonds national suisse (FNS) s'attacha principalement à créer une infrastructure de recherche dans les hautes écoles. En 1968, il modifia sa politique, à la suite de l'introduction de subventions fédérales pour les hautes écoles cantonales. On décida de renforcer l'encouragement de la relève et d'éviter à l'avenir les programmes de durée indéterminée; la direction fut étoffée, sous l'autorité d'un secrétaire général. En 1975, le FNS reçut mandat de gérer les programmes nationaux de recherche, qui permettaient de financer de manière ciblée des projets d'envergure nationale. En 1991, on lança les programmes prioritaires de la Confédération, afin que la recherche suisse puisse se maintenir au niveau international dans certains domaines clés. A cet instrument a succédé en 2000 celui des pôles de recherches nationaux (projets à long terme, contribuant en outre à structurer le paysage scientifique suisse). En 1952, l'année de sa fondation, la Confédération mettait à disposition du FNS 2 millions de francs suisses, montant qui s'accrut continuellement pour atteindre 100 millions en 1974, le double en 1987. Dans les années 1990, les contributions ordinaires de la Confédération s'élevaient à environ 350 millions de francs. En 2010, le FNS disposait d'un budget de 800 millions de francs.

Sources et bibliographie

  • Rapport annuel, 1952-
  • Le Fonds national suisse de la recherche scientifique a 25 ans, 1977
  • D. Freiburghaus, W. Zimmermann, Wie wird Forschung politisch relevant? Erfahrungen in und mit den Schweizerischen Nationalen Forschungsprogrammen, 1985
  • R. Schwarzmann, Der Schweizerische Nationalfonds zur Förderung der wissenschaftlichen Forschung, 1985
  • A. Fleury, F. Joye, Les débuts de la politique de la recherche en Suisse, 2002
  • F. Joye-Cagnard, La construction de la politique de la science en Suisse, 2010