de fr it

Jean PierreSaurine

11.3.1733 à Eysus (Aquitaine), 8.5.1813 à Soultz (Alsace), cath., Français. Fils de Jean, instituteur, et de Marguerite Pouey. Etudes à Bordeaux. Prêtre, vicaire de la cathédrale d'Oloron (1761-1765), puis avocat au parlement de Paris (1770). Franc-maçon, soupçonné de jansénisme, S. s'exile en Espagne. Député du clergé pour le Béarn aux Etats généraux (1789). Député à la Convention, proche des Girondins, membre du Conseil des Cinq-Cents. Evêque constitutionnel des Landes (1791), puis des Basses-Pyrénées (1797). En 1802, il est nommé par Bonaparte à la tête de l'évêché de Strasbourg, qui recouvre les départements du Bas et du Haut-Rhin, y compris l'ancien Mont-Terrible à son extension maximale jusqu'à Bienne. S. établit la carte des paroisses, réorganise le grand séminaire, mais son gallicanisme et sa fidélité au concordat de 1801 l'opposent au clergé alsacien, ultramontain et réfractaire. Membre de la Légion d'honneur (1804).

Sources et bibliographie

  • HS, I/1, 222
  • Nouveau dict. de biogr. alsacienne, 32, 1998, 3376-3377
  • J.-P. Renard, Le clergé paroissial dans les arrondissements de Delémont et de Porrentruy avant et après la réorganisation concordataire de 1802-1804, 2009
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF