de fr it

Ligue d'Or

Ligue Borromée

Ainsi nommée en raison de l'initiale dorée de sa charte constitutive, la Ligue d'Or est une alliance conclue le 5 octobre 1586 à Lucerne entre les sept cantons catholiques (V cantons intérieurs, Fribourg et Soleure) pour le maintien de la confession catholique dans la Confédération. Les parties contractantes s'engageaient à rester fidèles à l'ancienne foi et se promettaient une assistance mutuelle en cas de péril intérieur ou extérieur. Elles se donnaient également le droit d'intervenir dans tout canton contractant où la religion catholique serait menacée.

Le regroupement des cantons catholiques au sein de cette ligue est une étape importante dans les conflits qui opposèrent les deux confessions dans la Suisse de l'époque moderne (Confessionnalisme). Au début du XVIe s., la victoire militaire des cantons catholiques permit à ces derniers de redéfinir les rapports de force politiques sur la question religieuse à leur avantage lors de la seconde paix nationale de Kappel (1531), mais l'antagonisme confessionnel demeura. L'aggravation des tensions au moment de la Contre-Réforme durant la seconde moitié du XVIe s. et les guerres persistantes entre Genève et le duc de Savoie encouragèrent les V cantons intérieurs à se garantir un soutien mutuel et à se rapprocher des cantons occidentaux de Fribourg et Soleure, particulièrement exposés.

En 1600, Appenzell Rhodes-Intérieures fut admis dans la Ligue, suivi par la partie catholique de Glaris après le renouvellement du pacte en 1655. Charles Borromée ayant été choisi pour patron de la ligue, elle fut aussi appelée Ligue Borromée. Avec la fin de l'ancienne Confédération en 1798, la Ligue d'Or perdit sa raison d'être.

Sources et bibliographie

  • A. Müller, Der Goldene Bund 1586, 1965
  • R. Bolzern, Spanien, Mailand und die katholische Eidgenossenschaft, 1982