de fr it

Synode deDordrecht

Le synode de Dordrecht (novembre 1618-mai 1619) mit fin aux querelles théologiques qui déchiraient les Eglises des Pays-Bas autour des questions de la prédestination et de la grâce. Convoqué par les Etats Généraux, il condamna la doctrine des arminiens (ou remontrants) qui refusaient l'idée de la grâce toute- puissante et adopta en matière de double prédestination une position proche de celle de Calvin. Le catéchisme de Heidelberg et la version révisée de la Confessio Belgica y furent déclarés sommaires de la foi réformée et, dans les Canons, la prédestination fut définie de sorte à exclure toute participation de l'homme à l'œuvre du salut. Vingt-huit délégués étrangers participèrent aux sessions, dont les Suisses Markus Rütimeyer (Berne), Sebastian Beck et Wolfgang Meyer (Bâle), Hans Conrad Koch (Schaffhouse), Johann Jakob Breitinger (Zurich), Jean Diodati et Théodore Tronchin (Genève), tous adversaires résolus des arminiens. Les décisions de Dordrecht furent la norme de la vie théologique et ecclésiastique pendant tout le XVIIe s. et furent réaffirmées en 1675 (Formula Consensus ).

Sources et bibliographie

  • TRE, 9, 140-147
  • O. Fatio, éd., Confessions et catéchismes de la foi réformée, 1986
  • D. Sinnema, «Reformed Scholasticism and the Synod of Dort (1618-1619)», in John Calvin, 1986, 467-506
  • W.A. McComish, The Epigones, 1989