de fr it

AssociationPie IX

L'Association Pie IX, plus connue sous son nom allemand de Piusverein, fut fondée en 1857 à l'initiative de Josef Ignaz von Ah dans le but de préserver la foi, développer les œuvres caritatives et entretenir la science et la culture catholiques. Elle fut rebaptisée Association catholique suisse en 1899. Elle était la réunion de plusieurs associations locales, régionales et cantonales qui tenaient assemblée chaque année, généralement pour plusieurs jours. A sa tête se trouvait un comité central de dix membres, dont le premier président fut Theodor Scherer-Boccard (jusqu'en 1885). Il eut pour successeurs Adalbert Wirz, puis Rudolf von Reding en 1892, à nouveau Adalbert Wirz en 1899 et Emil Pestalozzi en 1902. L'Association comptait en 1870 5600 membres en Suisse alémanique, 2000 en Suisse romande et 800 en Suisse italienne. Autour du Piusverein se greffa tout un tissu d'organisations spécialisées, comme le Bücherverein für die katholische Schweiz en 1859, la Mission intérieure en 1863 et Caritas en 1901. Les Annalen des Schweizerischen Pius-Vereins (devenues Schweizerische Pius-Annalen) parurent dès 1862. Quant aux collections Katholische Schweizer Blätter (1859-1871, 1885-1904, avec des variations de titre) et à l'Archiv für die schweizerische Reformations-Geschichte (1868-1876), elles réunissaient des ouvrages scientifiques ou de vulgarisation. L'Association se donna de nouveaux statuts en 1892 et en 1899. Au tournant du siècle, les efforts systématiques de modernisation et la création d'un secrétariat permanent à Lucerne donnèrent un nouvel élan à l'Association qui, en 1903, comptait 35 000 membres répartis en 224 sections. Lors de la première Journée catholique suisse en 1903, les sociétés faîtières, surmontant leurs rivalités, se regroupèrent pour former l'Association populaire catholique suisse.

Sources et bibliographie

  • U. Altermatt, Der Weg der Schweizer Katholiken ins Ghetto, 1972 (31995)
  • J. Jenny, Le Piusverein à Fribourg, 1974
  • U. Altermatt, Le catholicisme au défi de la modernité, 1994 (all. 1989, 21991)
  • F. Panzera, G. Margarini, «Il "Piusverein" svizzero e la presa di Stresa (1882)», in Verbanus, 18, 1997, 335-348