de fr it

Rassemblement jurassien

Le Mouvement séparatiste jurassien (MSJ), qui prendra le nom de Rassemblement jurassien (RJ) en 1951, est créé le 30 novembre 1947, peu après l'affaire Moeckli. Fondé entre autres par Roland Béguelin, Roger Schaffter et Daniel Charpilloz, il milite pour la séparation du Jura d'avec le canton de Berne. En 1948, il se dote d'un journal de propagande, Le Jura libre, dont Béguelin est rédacteur en chef dès l'été 1950. Définitivement constitué le 21 août 1949, le MSJ met sur pied conférences, cours de cadre et manifestations, dont une journée patriotique (Fête du peuple jurassien dès 1951). En prenant le nom de RJ, il se place au-dessus de la politique partisane et des divergences confessionnelles. Dès lors, il lutte en faveur d'un nouveau canton, dans l'esprit du fédéralisme suisse. Il lance en 1957 une initiative législative cantonale pour organiser un plébiscite dans les sept districts du Jura. Son rejet en 1959, par les Jurassiens comme par les citoyens bernois, marque un coup d'arrêt pour le RJ. Béguelin va le relancer. Sa stratégie à base ethno-linguistique vise à créer un état de nécessité politique en internationalisant le conflit. Le RJ quadrille alors le corps social jurassien en multipliant les organisations annexes: Jurassiens de l'extérieur (1962), Bélier (1963, jeunes militants), Association féminine pour la défense du Jura (1963), Mouvement universitaire jurassien (1964). Cette mobilisation donne un ton contestataire au séparatisme, porté par une génération montante aux valeurs pacifistes, antimilitaristes et sociales. Ayant poussé la Confédération à imposer sa médiation, le RJ, tout en contestant les modalités du plébiscite, accepte de participer au vote d'autodétermination. Si la victoire du "oui" à un nouveau canton le 23 juin 1974 est la sienne, il est impuissant à empêcher l'éclatement du Jura. Jouant de son influence sur les nouvelles institutions, il vise la réunification, en lien avec les séparatistes du Jura resté bernois. Ceux-ci se groupent dès 1976 dans l'Unité jurassienne, qui fusionne avec le RJ dans le Mouvement autonomiste jurassien (MAJ) en 1994. Dès lors, malgré le vieillissement de ses militants et une perte d'influence, le MAJ garde un rôle de groupe de pression politique.

Sources et bibliographie

  • C. Hauser, L'aventure du Jura, 2004
  • A. Pichard, La question jurassienne, 2004
En bref
Contexte Mouvement autonomiste jurassien (MAJ)