de fr it

NiklausConrad

vers 1460 à Soleure, 1520 à Soleure, de Soleure. Fils de Benedikt, receveur de la douane et du sel, et de Margreth Weltmer. 1) 1495 Margreth Kistler, fille de Hans, de Berne, 2) Agnes Stölli, fille de Hans, banneret, 3) 1512 Benedicta Karli, veuve de Benedikt Fry, trésorier. C. servit probablement en France avant de devenir membre du Petit Conseil (Jungrat en 1485, Altrat en 1490), banneret (1493) et avoyer (1494-1520). Il commanda les Soleurois aux batailles de Dornach (1499) et de Novare (1513). Délégué à la Diète dès 1487, membre de la délégation suisse à la diète de Worms en 1495, il fut à partir de 1500 agent officiel du roi de France auprès des Confédérés. Mais en 1507, déçu par Louis XII qui n'avait pas tenu ses promesses après la conquête imprévue de Gênes par les Confédérés, il se détourna de la France. Il participa aux négociations des Confédérés avec l'empereur Maximilien Ier et avec Milan (1507), puis avec le pape Jules II (1509) et la Savoie (1511). Il fut attaqué par les insurgés pendant les révoltes paysannes de 1513-1514 et exclu de la Diète en 1514. L'année suivante, sous François Ier, il se réconcilia avec la France. Personnage aux multiples facettes, C. est le représentant le plus typique de la Renaissance à Soleure.

Sources et bibliographie

  • H. Sigrist, «Benedikt Hugi der Jüngere und Niklaus Conrad», in JbSolG, 22, 1949, 36-92
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF