de fr it

Josef BernhardAltermatt

27.3.1722 à Rodersdorf, 28.3.1811 à Rodersdorf, cath., de Rodersdorf et Soleure. Fils d'Urs Christoph, capitaine, et d'Anna Maria Herzog. Maria Franziska Liechtenberger d'Ammerschwihr (Alsace). Des patriciens soleurois avaient précédemment calomnié A. pour empêcher son mariage avec une vom Staal, union qui était à leurs yeux une mésalliance pour la noble demoiselle ("affaire A." à Paris). Aide-major aux Gardes suisses en 1752, bon organisateur, A. fut associé en 1762 à la réforme de l'armée que menait alors Etienne François de Choiseul, ministre de la guerre. Commandant du régiment d'Eptingue du prince-évêque de Bâle de 1769 à 1780, maréchal de camp en 1780, puis retour au pays. Général des troupes soleuroises de 1792 à 1798, A. proposa en 1794 de remplacer les milices par une troupe permanente de protection des frontières, ce que le gouvernement refusa. A. organisa la défense contre l'invasion française en 1798; après la défaite, on lui reprocha d'avoir trahi ses troupes, ce qui l'amena à se justifier par écrit. En 1803, il demanda au gouvernement soleurois d'intervenir pour empêcher l'annexion par la France de la haute vallée du Birsig (Leimental) et de Kleinlützel. A. fit construire la maison familiale à Rodersdorf. Chevalier de Saint-Louis (1759).

Sources et bibliographie

  • Précis de l'Affaire de Monsieur Altermatt, 1754
  • C. Folletête, Hist. du Régiment du Prince-Evêque de Bâle au service de France 1758-1792, 1883
  • SolGesch., 3
  • D. Bregnard, Le parcours du combattant, 1997
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF