de fr it

UrsZurmatten

1523/1524 à Soleure, 20.4.1603 à Soleure, cath., de Soleure. Fils de Hans, maître maçon, aubergiste et conseiller, et de Veronika Schmid. 1) Anna Hugi, 2) avant 1565 Margaretha Rossignol, Française, 3) 1588 Barbara Pfluger. Membre du Grand Conseil de Soleure (1551), du Petit Conseil (Jungrat, 1552). Bailli de Gösgen (1557-1563). Entré au service de France pour la première fois en 1553-1554, capitaine au régiment Pfyffer de 1567 à 1570, Z. fut anobli en 1570 par le roi Charles IX. A nouveau Jungrat en 1570, membre du Conseil secret, délégué à la Diète, Altrat en 1572. Colonel d'un régiment dans le Dauphiné (1574-1575), il perdit son siège au Petit Conseil pour prétendue complicité dans la défaite de Die; mais il fut réhabilité en 1588 et réélu Jungrat. En 1596, le roi Henri IV le fit chevalier. Z. perçut de généreuses pensions françaises, acquit plusieurs maisons en ville ainsi que des domaines de bon rapport, en particulier celui du Mattenhof (comm. Kammersrohr).

Sources et bibliographie

  • E. Meyer, «Oberst Urs Zurmatten und die Niederlage bei Die 1575», in JbSolG, 49, 1976, 5-43

Suggestion de citation

Meyer, Erich: "Zurmatten, Urs", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.03.2014, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017599/2014-03-03/, consulté le 01.12.2020.