de fr it

Jean GeorgesBruat

5.1.1697 à Porrentruy, avant 1789 à Vienne, cath., de Porrentruy. Fils de Jean Pierre, notaire, conseiller, et de Marguerite Monnier. 1729 Marie Jeanne Münch, fille de Bernardin, receveur de l'évêché. Beau-frère de Pierre François Choullat. Elève des jésuites à Porrentruy. Employé à la chancellerie épiscopale, notaire. Secrétaire du Conseil aulique, destitué en 1728, B. devint un adversaire acharné de la cour. Secrétaire de la ville de Porrentruy, syndic des Etats, il joua un rôle de premier plan lors des troubles qui agitèrent la principauté de 1726 à 1740 et présenta les griefs des Etats à l'empereur Charles VI en 1732. B. eut une grande influence tant sur les citadins que sur les campagnards, dont il fut le conseiller, et il usa de ses fonctions publiques au profit des rebelles. Accusé de falsifications et d'abus de pouvoir, condamné à mort par contumace le 27 novembre 1740 après avoir fui en France, B. devint à Vienne sous-bibliothécaire de l'empereur.

Sources et bibliographie

  • R. Ballmer, Les Etats du pays, ou les assemblées d'Etats dans l'ancien évêché de Bâle, 1985
Liens

Suggestion de citation

Froidevaux, Philippe: "Bruat, Jean Georges", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.01.2003. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017621/2003-01-24/, consulté le 14.06.2021.