de fr it

Pétremand deGléresse

Mentionné pour la première fois en 1578 comme banneret de la Neuveville, 1628 à La Neuveville, protestant, de La Neuveville. Fils de Vincent de Gléresse et d'Hélène de Luternau. Catherine de Mülinen. Nommé maire de Bienne en 1593, Pétremand de Gléresse ne fut pas reconnu par la ville; il fut toutefois lieutenant du prince-évêque de Bâle dans l'Erguël. Bailli d'Erguël de 1606 à 1610, il succéda en 1610 à son père dans la charge de châtelain du Schlossberg et maire de La Neuveville, qu'il occupa jusqu'à sa mort. De Gléresse fut maire (reconnu) de Bienne de 1610 à 1612 et conseiller d'Etat neuchâtelois en 1611. Sans enfants, il institua après la mort de sa femme, en 1617, un fonds de famille dont bénéficièrent principalement les enfants de son frère Jean-Christophe de Gléresse, converti au catholicisme, bourgeois de Fribourg en 1587 et bailli de Vaulruz de 1591 à 1596.

Sources et bibliographie

  • Imer, Florian: «Les Gléresse et leurs propriétés», in: Revue jurassienne, 1954, pp. 114-131.
Liens
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques Première mention 1578 ✝︎ 1628

Suggestion de citation

André Imer: "Gléresse, Pétremand de", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.09.2021. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017646/2021-09-13/, consulté le 04.07.2022.