de fr it

NicolasHeilmann

21.5.1739 à Bâle, 25.2.1817 à Bienne, prot., de Bienne. Fils de Johann Christoph, imprimeur et éditeur, et de Susanna Thurneysen, petite-fille de Johann Jakob Thurneysen. 1783 Jeanne-Emilie Bourquin, fille de Fidèle-Georges Bourquin. H. travailla d'abord à l'imprimerie paternelle de Bienne. En 1774, il devint receveur de Bienne et de l'Erguël pour le compte du prince-évêque de Bâle. L'évêque François Joseph Sigismond de Roggenbach lui donna en fief en 1783 la seigneurie de Rondchâtel. En 1788, H. vendit son imprimerie. Il entra au Grand (1790) et au Petit Conseil (1796) de Bienne. Après 1792, il resta fidèle au prince-évêque et il prit la tête du parti antifrançais après l'occupation de Bienne par la France en 1797. Il fut nommé président du gouvernement provisoire de Bienne en 1814. Il encouragea la culture dans sa ville.

Sources et bibliographie

  • M. Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792-1815), 1981, 248-249
  • W. et M. Bourquin, Biel, stadtgeschichtliches Lexikon, 1999, 181-182
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Jorio, Marco: "Heilmann, Nicolas", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 05.12.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017661/2007-12-05/, consulté le 23.11.2020.